[http://www.lmsoft.com/fr/webcreatorpro.html] [http://www.lmsoft.com/fr/webcreatorpro.html] [http://www.lmsoft.com/fr/webcreatorpro.html] [Gallerie]
[index]
[Association]
[Chèvre_de_Lorraine]
[Liens]
[Liens]
[Histoire]
[Race faible effectif]
[]

A l’automne 2006, un groupe d’étudiants de l’ENSAIA*, réalise un travail de recensement et de caractérisation des animaux identifiés comme « chèvre de Lorraine ». 78 animaux et 9 éleveurs sont alors recensés sur le territoire lorrain. Ce premier chiffrage précis montre l’urgence de s’organiser pour sauver ce qui peut encore l’être, au titre du patrimoine naturel autant que du patrimoine culturel. A la restitution de ce projet émerge l’idée de créer une association qui a vu le jour en décembre de la même année, sous le nom d’association des amis de la chèvre de Lorraine.


Pour les quelques éleveurs ayant conservé cette chèvre, et pour ceux qui les rejoignent, une nouvelle aventure commence… L’association compte à ce jour une soixantaine d’adhérents issus de 3 d’horizons différents: les éleveurs professionnels (dont les chèvres sont le « gagne-pain »), les éleveurs amateurs (dont les chèvres ne représentent pas une source de revenu) et les amateurs passionnés par ces animaux même si ils n’en possèdent pas eux-mêmes. Cette hétérogénéité n’est pas un frein mais constitue au contraire une richesse des approches et des expériences qui permet en outre de renouer avec les motivations historiques d’élever ces chèvres. L’échange des reproducteurs se met en place à une plus grande échelle sous l’égide de l’association. L’objectif est, là aussi, de maintenir la diversité de ce qui reste de la population. Ensuite, l’association veille à ne pas perdre la descendance des animaux ayant des origines lorraines. En effet, les chevreaux sont dirigés de préférence vers des membres de l’association ayant accepté les règles du jeu. La définition d’un standard et plus généralement ce qui est une « origine Lorraine » reste cependant encore à travailler. Par le passé, l’échange d’animaux a été vitale pour la survie de cette population à si faible effectif, mais a aussi conduit à une introduction plus ou moins forte des grandes races classiques. Où faut-il mettre la limite ???



* Ecole Nationale Supérieure d'Agronomie et des Industries Alimentaires (Nancy)

  

Association des Amis de la Chèvre de Lorraine

+ En  2006, renaissance de la chèvre de Lorraine


 La Chèvre de Lorraine : un nouveau  départ